Saint-Malo au fil des rues...

Le port de plaisance

Le port de plaisance de Saint-Malo, au pied des remparts, accueille souvent des hôtes de marque : trois mats et vieux gréements en tout genre. Les malouins ne se lassent pas d'observer ici les préparatifs de la Route du rhum (prochaine édition en 2006).

.L'hôtel Magon

L'armateur Magon de La Lande a donné son nom à ce joyau du patrimoine malouin, dit aussi hôtel d'Asfeld. Construit au milieu du XVIII° siècle, il constitue un bel exemple de l'architecture stricte alors en vogue. La terrasse, au dessus du niveau des remparts, permettait une surveillance du port. 

.
Le bassin Vauban

Des écluses permettent de maintenir un niveau d'eau constant quelles que soient les marées.

Chateaubriand : maison natale

François René de Chateaubriand est né à Saint-Malo Intra Muros : sa maison natale perpétue le souvenir avec la devise des Chateaubriand (quelque peu déformée cependant), dont on trouve également trace au château de Combourg : "Mon sang teint la bannière de France" (cette devise remonte à Saint-Louis). C'est à Combourg que l'écrivain trouva le souffle d'une inspiration romantique passée à la postérité, mais c'est à Saint-Malo que Chateaubriand a voulu reposer à jamais : 

Le cimetière marin

Ce dont Brassens ou Paul Valéry rêvaient est ici une réalité. Le tombeau de François René de Chateaubriand domine la mer, sur l'îlot du Grand Bé, accessible à marée basse.

Les remparts

Ballade dominicale des malouins, le "tour des murs" est un passage obligé pour le visiteur. De là se dévoilent des paysages marins d'une rare beauté.

Une architecture homogène
après la reconstruction

La cité corsaire a cruellement souffert des bombardements américains durant la seconde guerre mondiale.

La reconstruction, parfois pierre à pierre et à l'identique, s'avère une exceptionnelle réussite.

 

 

Le patrimoine malouin