background img

Quelle option fiscale pour rachat assurance vie ?

souscription d’un contrat d’assurance-vie implique le paiement de l’impôt sur le revenu si des gains en capital ont été réalisés. Le contribuable doit choisir entre deux impôts : PFL, alias décharge forfaitaire, ou IRPP, alias impôt sur le revenu. Une option lourde de conséquences pouvant entraîner le paiement d’un impôt excessif. Grâce à notre logiciel gratuit, vous opterez toujours pour la bonne fiscalité ! La Le troisième choix, celui du prélèvement forfaitaire unique de l’UFP, est discuté dans un article en annexe. Tout d’abord, simulez le choix à faire entre PFL et IRPP lors de l’achat d’une assurance-vie avant d’envisager PFU.

A lire aussi : Où acheter de l'or à Toulouse ?

Mise à jour 2021 : Le logiciel ne prend pas en compte le nouveau choix PFU (forfait unique) car il a un impact sur l’assurance vie mais aussi sur tous vos autres investissements. Après avoir utilisé le simulateur, lisez l’article suivant. Cet article vous éclairera à ce sujet : la nouvelle fiscalité de l’assurance-vie avec la mise en place du PFU.

A découvrir également : Comment changer d'assurance vie ?

Décharge forfaitaire ou impôt sur un rachat d’assurance-vie ? simulateur.

Télécharger

PFL ou IRPP ? Un simulateur Excel simple qui prend en compte toutes les variables.

Afin de faire le bon choix lors de vos rachats d’assurance-vie, nous avons mis en place un simulateur Excel qui vous indiquera si vous devez opter pour le PFL ou l’IRPP. Le Le logiciel va : — calculer l’impôt sur le revenu sur le rachat si vous optez pour le PFL ; — calculer l’impôt sur le revenu sur le rachat si vous optez pour l’IRPP ; — vous indiquez lequel choisir pour optimiser la taxe. Puisque l’IRPP dépend de votre déclaration de revenus, le logiciel calculera avec précision la taxe lors de la production avec et sans le remboursement. Ça va vous faire doit donc indiquer votre statut, le nombre d’enfants et votre revenu imposable afin que tout soit pris en compte. Le simulateur est calqué sur celui de tax.gov afin que le rabais, le changement tranche d’imposition et la situation familiale est prise en compte.

Rien de compliqué pour le fonctionnement, il suffit de remplir les cases bleues et le résultat s’affiche en rouge. En plus du choix fiscal (PFL ou IRPP), vous connaissez également le montant de la taxe qui sera prélevée sur votre achat d’assurance-vie. Des informations supplémentaires sont disponibles en vert, telles que les prélèvements automatiques. social estimé.

Une taxe forfaitaire ou un impôt sur le revenu lors du rachat d’une assurance-vie ?

En France, les deux taxes disponibles sur une souscription d’assurance-vie sont : — Le prélèvement forfaitaire de décharge (PFL) dont le taux d’imposition dépend de l’anticipation du contrat (35 %, 15 % ou 7,5 % après réduction). — L’IRPP (impôt sur le revenu des particuliers). Le taux d’imposition dépend alors du revenu du contribuable puisque la plus-value est ajoutée dans la déclaration de revenus de l’année suivante (0, 11 %, 30 %, 41 %, 45 % ou autre cas précis, comme nous l’avons vu en détaillant le calcul de l’impôt). La mauvaise nouvelle, c’est que le choix entre ces deux options sont très complexes. D’une part, le taux d’imposition dépend dans un cas de l’ouverture du contrat et, d’autre part, des revenus accessoires du contribuable. En revanche, il est très compliqué de connaître le taux d’imposition de l’IRPP : entre actions, décotes, déductions, changements de tranches d’imposition etc… il est très facile de se tromper sur l’estimation fiscale. Enfin, une variable est ajoutée : des rabais avant impôts de 4 600€ et 9 200€ sont disponibles après 8 ans et renouvelables chaque année. En raison de ces aspects complexes, le mauvais choix fiscal est une erreur courante qui peut coûter cher. Il convient également de noter que des situations particulières doivent également être étudiées avec prudence. Par exemple : que devriez-vous choisir si vous ne payez pas d’impôts grâce aux rabais ? La coche IRPP ou PFL n’est pas sans conséquence, elle aura un impact différent sur le revenu fiscal de référence et donc sur l’aide sociale. Tous ces points techniques sont pris en compte dans le fonctionnement du simulateur d’impôt pour choisissez pour vos rachats d’assurance-vie.

Les limites du simulateur sur le choix fiscal lors du rachat d’une assurance-vie entre le prélèvement forfaitaire ou l’IRPP.

L’outil est très précis mais fait face à une limite que nous ne pouvons pas contrôler aujourd’hui.

Avant de calculer la taxe, le logiciel doit trouver la partie du rachat qui est imposée : la plus-value imposable. Si vous avez déjà effectué des rachats sur le contrat, il est impossible de le déterminer par le calcul. Seul votre assureur peut vous donner le gain en capital imposable qui sert de base au calcul de l’impôt. Le logiciel ne fonctionne que pour le premier achat ! Si vous effectuez un deuxième achat, vous devez appeler l’assureur en amont pour connaître le gain en capital imposable. Vous pouvez ensuite utiliser le logiciel en modifiant les cases C10 à C12 afin que le gain en capital du bien imposable (le montant donné par l’assureur) apparaisse dans la case C29. En vertu de cette , les personnes qui ont déjà effectué un rachat d’assurance-vie peuvent suivre les conseils du simulateur.

PFL ou IRPP ? Réponse en un clic. Télécharger

Catégories de l'article :
Finance
Show Buttons
Hide Buttons