background img

Les étapes principales avant d’ouvrir votre food truck

Les food trucks font aujourd’hui parti des entreprises de restauration les plus rentables. Assez peu présent en Europe si l’on compare aux États-Unis, ils ont néanmoins fleuri ces dernières années.

Nous sommes loin du temps où les gens mettaient en doute la qualité et l’hygiène de ces restaurants sur roues. L’ouverture d’un food truck peut être une bonne opportunité.

A voir aussi : Les impacts des fluctuations du prix de l'aluminium sur le marché

La création de ce type d’entreprise de restauration nécessite relativement peu d’investissement par rapport à un restaurant.

Mais comme pour tout business, il est nécessaire d’être organisé et de ne pas oublier d’étape importante. Voyons ensemble les points à vérifier avant de se lancer dans l’ouverture d’un food truck.

A découvrir également : Comment retirer un backlink ?

Les coûts d’investissements et les frais

S’ils sont plus bas que pour la création d’un restaurant, les investissements à réaliser pour ouvrir son food truck ne se limitent pas uniquement au véhicule.

En plus du véhicule (que nous vous conseillons d’acheter d’occasion si vous débutez), il y aura beaucoup d’autres frais. Tout d’abord, votre camion nécessitera sans doute des aménagements et des travaux (pour installer des éléments de cuisine ou pour le mettre aux normes).

Il faudra aussi mettre en place un système de paiement ou une caisse enregistreuse. N’oubliez pas non plus les frais d’essence, l’inventaire de départ, les frais d’assurance, les permis et licences de ce stationnement.

Il est important de réaliser un business plan qui vous permettra de vous faire une idée sur le montant à investir et sur les frais fixes et variables que vous aurez durant l’exploitation de votre entreprise de restauration.

Choisir un concept avec du potentiel

Il n’est pas toujours possible de trouver des emplacements où vous n’aurez pas la concurrence d’autres food trucks ou d’autres restaurants.

Il est donc indispensable d’avoir un concept unique et original qui se démarque des concurrents. Le logo, le nom et la décoration du camion devront être en harmonie avec votre concept.

Il faut néanmoins ne pas choisir une nourriture trop compliquée ou trop chère à cuisiner. Les clients des food trucks sont généralement pressés et ne sont pas disposés à payer autant que pour un repas dans un restaurant.

Trouver un ou plusieurs emplacements potentiels

Pour pouvoir vendre votre nourriture transformée, vous devrez obtenir une carte de commerçant ambulant. Comme vous transformez des matières premières, vous aurez sans doute le statut d’artisan. Il faudra alors obtenir une carte de commerçant ambulant auprès de la chambre des métiers et de l’artisanat.

Les emplacements possibles peuvent être sur le domaine public. Dans ce cas, le restaurateur doit demander un permis de stationnement auprès de la mairie ou de la préfecture. Il faudra s’acquitter d’une redevance dont le montant va varier en fonction des localités. Pour un emplacement privé, il faut avoir l’autorisation du propriétaire.

Les formalités nécessaires

Il faudra bien entendu respecter les normes d’hygiène. Ce sont les mêmes normes d’hygiène que pour les restaurants. Une formation est donc obligatoire : la formation HACCP.Elle coûte entre 250 et 500 euros.

Vous devrez également réaliser une déclaration sanitaire auprès de la direction départementale en charge de la protection des populations si vous manipulez des ingrédients qui ont une origine animale, ce qui sera certainement le cas. Si vous proposez de l’alcool, il faudra remplir un dossier auprès de la douane.

La sélection des fournisseurs et la gestion des stocks

La sélection des fournisseurs est une étape clé pour garantir la qualité de votre cuisine. Il faut trouver les meilleurs fournisseurs, ceux qui proposent des produits frais, locaux et de saison. Pour cela, il faut rencontrer plusieurs fournisseurs et tester leurs produits avant de faire son choix.

La gestion des stocks est aussi un aspect crucial dans le fonctionnement d’un food truck. Il s’agit de gérer au mieux l’approvisionnement en matières premières afin d’éviter les ruptures de stock tout en limitant le gaspillage alimentaire. Pour ce faire, il existe différents outils tels que les logiciels spécialisés ou encore le recours à un prestataire externe.

Il faut faire attention à la date limite de consommation (DLC) et aux dates limitées d’utilisation optimale (DLUO). Les DLC concernent les denrées périssables tandis que les DLUO portent sur des denrées non périssables comme la farine ou le sucre, par exemple. Une bonne gestion des stocks permettra donc d’éviter ces perturbations.

N’hésitez pas à miser sur l’‘upcycling’. Cette pratique consiste à utiliser toutes les parties comestibles d’un produit plutôt que de jeter celles qui ne sont pas utilisées. Par exemple, vous pouvez confectionner une soupe avec vos épluchures ou encore réaliser un pesto avec vos fanes de légumes.

La sélection de vos fournisseurs et la gestion des stocks sont deux étapes incontournables pour mener à bien votre projet. Une fois ces éléments en place, vous pourrez alors vous concentrer sur l’élaboration de votre carte et le choix des emplacements stratégiques.

La création d’un menu attractif et équilibré pour votre clientèle cible

La création d’un menu attractif et équilibré est essentielle pour attirer votre clientèle cible. Il faut avant tout se renseigner sur les habitudes alimentaires et culinaires de cette dernière. Les étudiants, par exemple, seront plus enclins à consommer des plats rapides et peu coûteux tandis que les familles auront besoin de menus adaptés aux enfants.

Pour élaborer un menu attrayant, il ne suffit pas seulement de proposer des plats classiques tels que le hamburger ou la pizza. Vous pouvez aussi innover en proposant des spécialités régionales ou encore une cuisine fusion qui mélange différentes cultures culinaires.

Ici encore, l’utilisation d’ingrédients locaux et bio peut être un argument marketing fort. Effectivement, nombreux sont les consommateurs qui cherchent à manger sainement et respectueusement de l’environnement.

Pensez à bien veiller à ce que votre carte propose une sélection variée, avec notamment des options végétariennes ou sans gluten pour répondre aux différents régimes alimentaires.

L’équilibre nutritionnel est aussi primordial dans la conception du menu : il faut éviter les plats trop gras ou trop sucrés au profit d’options plus légères mais tout aussi savoureuses.

N’oubliez pas non plus que la présentation compte autant que le goût ! Une belle mise en scène peut donner envie aux clients d’essayer de nouveaux plats.

La création d’un menu attractif et équilibré est un élément clé pour le succès de votre food truck. N’hésitez pas à vous inspirer des tendances culinaires actuelles tout en restant fidèle à vos valeurs et à votre clientèle cible.

Catégories de l'article :
Entreprise