background img

Quels sont les points critiques du nouveau contrôle technique ?

Depuis le 20 mai 2018, le contrôle technique a évolué. Ne paniquez pas ! Simplauto explique ce qui a changé : nouveaux points de contrôle, défaillances critiques nécessitant l’immobilisation du véhicule, durée et taux de l’inspection technique…

Vers une nouvelle réforme en juillet 2019

Cet article portait à l’origine sur la réforme de mai 2018, voici une mise à jour simple concernant les changements du 1er juillet 2019.

A lire en complément : Comment choisir sa voiture d’occasion ?

Une nouvelle réforme du contrôle technique, initialement prévue en janvier 2019, a été reportée suite au mouvement social des gilets jaunes. Cette réforme portera notamment sur l’opacité des fumées, des particules émises ou des seuils d’émission : l’objectif vise directement les véhicules les plus polluants. Cette réforme entrera en vigueur le 1er juillet 2019.

Contrairement aux changements de mai 2018, il n’est pas question ici d’augmenter le nombre de points de contrôle : il s’agit simplement de contrôler plus spécifiquement les émanations et particules fines libérées par les véhicules, notamment diesel. Ce point était déjà sous contrôle, il n’y a donc aucune raison de paniquer ou d’anticiper son contrôle technique : seuls les véhicules particulièrement polluants peuvent être concernés.

Lire également : Où acheter sa voiture d’occasion ?

Cette réforme n’aura en principe aucun impact sur les prix de l’inspection technique : la durée de l’inspection technique restera la même puisque ce point a déjà été vérifié. Cependant, la réforme de mai 2018 a eu un impact significatif sur les prix, et dans quelques jours, nous publierons une étude détaillée des prix du contrôle technique entre 2017 et 2018.

Mise à jour : Nous avons publié notre étude sur les prix de l’inspection technique.

Toutefois, si votre inspection technique expire, notre site Web Simplauto.com vous permet de comparer les prix de l’inspection technique et de réserver votre inspection technique en ligne en quelques clics.

En mai 2018, la liste des points de contrôle évolue

Commençons par rappeler ce qu’est l’inspection technique : il s’agit d’une inspection périodique examen de votre véhicule, qui doit être effectué avant le 4e anniversaire d’une voiture, puis tous les deux ans. Cet examen couvre désormais 133 points de contrôle depuis le 20 mai 2018. Ces 133 points sont répartis en 610 défaillances, contre 123 précédemment (et 410 défaillances).

Le but de l’inspection technique est de réduire le nombre d’accidents de la route et de nettoyer la flotte de véhicules circulant sur nos routes. Le nouveau contrôle technique est mis en œuvre sous l’impulsion de l’Union européenne, qui souhaite améliorer la sécurité routière sur toutes les routes d’Europe.

Nouveau : défaillances critiques

La grande nouveauté de ce nouveau contrôle technique réside dans les défaillances critiques  : il s’agit de défaillances graves qui ne permettent au véhicule de circuler que le jour même de la vérification jusqu’à minuit : en d’autres termes, le véhicule doit être déposé dans un garage afin de résoudre le problème immédiatement.

Les défaillances critiques sont, comme leur nom l’indique, particulièrement graves : en danger immédiat, le conducteur et les passagers, ainsi que les autres usagers de la route, comme le montrent les exemples suivants :

— Pas de liquide de frein visible ; — risque imminent de rupture ou de rupture du flexible de frein ; — Mauvaise fixation ou manque d’étanchéité du système d’échappement : risque de chute très élevé ; — Fuite de carburant : risques d’incendie, perte excessive de substances dangereuses ; — etc…

Au total, 129 défaillances critiques sont ajoutées à deux catégories de défaillances qui existaient déjà : les défaillances mineures (qui doivent être réparées sans avoir besoin d’une contre-visite) et les pannes majeures (qui doivent être réparées avant d’être vérifiées à nouveau dans un délai de deux mois dans votre centre de contrôle technique).

Vous pouvez télécharger la liste officielle de tous les points de contrôle à cette adresse.

Un contrôle technique plus long

Le nombre de points de contrôle est passé de 123 à 133, couvrant désormais 610 échecs au lieu de 410 avant la réforme. De plus, la nomenclature a évolué : la conséquence est que les contrôleurs techniques prennent plus de temps pour remplir les rapports d’inspection technique, ce qui entraîne mécaniquement un temps d’inspection plus long. Avant la réforme, une inspection technique durait en moyenne 35 à 45 minutes. Désormais, il sera plus courant d’attendre 45 minutes à 1 heure du matin pour que le contrôle soit effectué.

Un prix plus élevé ?

Naturellement, le nouveau MOT prendra plus de temps, ce qui entraînera une augmentation des tarifs. Les prix de l’inspection technique sont restés quasiment stables depuis que nous avons réalisé notre baromètre annuel des prix d’inspection technique, passant de 65 euros en 2013 à 67 euros en moyenne en 2017.

Néanmoins, nous avons déjà assisté à une hausse significative des prix, qui s’est accentuée en mai dernier. Simplauto va bientôt dévoiler un nouveau baromètre qui permettra de faire la lumière sur ces variations de prix.

Bref : pas de panique !

La réforme de l’inspection technique ne doit pas vous faire paniquer : il s’agit simplement d’un ajustement européen, qui vise à rendre véhicule qui représente un danger immédiat hors de l’ordre de nuire. Ce sera un peu plus long, probablement un peu plus cher, mais il n’est fait qu’une fois tous les deux ans. Les centres de contrôle technique ont été pris d’assaut avant le 20 mai, mais tout est désormais en ordre : vous pouvez retrouver rapidement un créneau disponible dans un centre près de chez vous. N’hésitez pas à vous rendre sur notre page d’accueil pour réserver votre inspection technique au meilleur prix !

Catégories de l'article :
Voiture
Show Buttons
Hide Buttons